Les deux premières éditions du sommet de la vape, en 2016 et en 2017, avaient connu un grand succès. Pourtant, les amateurs de vapotage n’avaient pas eu le droit à une troisième édition en 2018. Qu’à cela ne tienne, ce sera pour 2019. Toujours organisé par l’association Sovape, l’événement a pour but de promouvoir des usages plus sains des produits fumés.

Un large espace de discussions sur le tabagisme

Le sommet de la vape a été imaginé par l’association Sovape pour créer un espace de discussions, d’échanges et de promotion autour des questions du tabagisme. Bien sûr, le vapotage y est largement présenté comme une excellente solution de sevrage pour les fumeurs dont la santé est mise en danger par la cigarette classique.

Cependant, le salon prend aussi le temps de discuter des dernières découvertes en matière de risques pour la santé personnelle et collective liés au vapotage. Les dernières innovations en matière d’e cigarette seront également présentées au public. L’objectif est de mettre en valeur cette pratique, sans pour autant refuser de faire face aux potentiels risques qu’elle pourrait présenter.

Un événement porté par les autorités de santé publique

L’association Sovape prend soin d’inviter autant de fabricants et vendeur sd’e cigarette qu’elle ne convie de scientifiques indépendants et de responsables d’autorités de santé publique. L’objectif est de créer un dialogue constructif autour de la question du vapotage et de la place qu’il occupe dans la société en France.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’événement est indirectement soutenu par les récentes décisions prises par les autorités de santé publique. Celle-ci affiche des objectifs ambitieux pour limiter la consommation de tabac en France et le vapotage est présenté comme une alternative favorable à un sevrage durable.

Des éditions précédentes qui avaient rencontré un large succès

En 2016 et 2017, les deux premières éditions du sommet de la vape avaient connu un grand succès. En 2016, le directeur général de la Santé, Benoit Vallet, avait participé au Sommet. Sa présence avait alors permis de donner l’impulsion nécessaire à la création du Groupe de Travail Vapotage au Ministère de la santé pour observer les conséquences de l’e cigarette sur la santé et le sevrage tabagique.

Quand ce groupe de travail avait été supprimé en 2018, l’association Sovape avait alors pris la décision de ne pas organiser d’édition du sommet de la vape. Néanmoins, l’association continue de croire aux vertus d’un dialogue constructif entre les industriels et les professionnels de la santé pour permettre à la vape d’aider les autorités sanitaires à enrayer le fléau du tabagisme. Voilà pourquoi le programme d’une troisième édition sera dévoilé dès cet été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *