Le Hamas a déclaré mardi qu’il allait cesser les tirs de roquettes sur Israël dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu, ce qui permet un arrêt de combats intenses qui menaçaient de dégénérer en guerre totale.

Le gouvernement israélien n’a pas officiellement confirmé un cessez-le-feu. Il a déclaré dans une brève déclaration que l’armée israélienne « poursuivrait ses opérations si nécessaire ». L’annonce du Hamas a été suivie d’un calme inquiétant. Aucun nouveau bruit de roquettes palestiniennes ni de frappes aériennes israéliennes n’a été signalé depuis le début des combats, lundi après-midi.

L’armée israélienne a déclaré que le Hamas et d’autres factions palestiniennes avaient tiré 460 roquettes et obus de mortiers pendant les combats, tandis que les avions de combat israéliens avaient bombardé 160 cibles à Gaza.

Un civil a été tué à Ashkelon, en Israël, lorsque son immeuble a été frappé par une roquette. Il a été identifié comme étant Mahmoud Abu Asabeh, un Palestinien de 48 ans originaire de la Cisjordanie occupée qui travaillait en Israël. Sept hommes ont été tués à Gaza par des frappes israéliennes, selon le ministère de la Santé du Hamas. Cinq d’entre eux ont été identifiés comme combattants avec les factions palestiniennes. Il n’était pas clair si les deux autres étaient des civils.

L’accord de cessez-le-feu a été négocié par l’Égypte avec le soutien de l’ONU, selon le Hamas. L’Égypte a joué un rôle clé dans la cessation de plusieurs combats entre les deux parties. Les efforts égyptiens ont permis de renforcer le cessez-le-feu avec l’occupation israélienne. La résistance respectera le cessez-le-feu tant que l’occupation israélienne adhérera à la trêve négociée par l’Egypte, a déclaré le Hamas dans un communiqué conjoint avec le Jihad islamique et d’autres factions palestiniennes plus petites.

Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, sera probablement critiqué par ses propres alliés de droite pour avoir accepté un accord de cessez-le-feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *