Des vents pouvant atteindre 64 km / h ont été enregistrés mardi dans le sud de l’État, où l’incendie de Woolsey menace 57 000 foyers. Les combattent toujours le feu dans les quatre coins de la localité. Parallèlement, deux nouveaux incendies ont débuté lundi dans le sud.

Au nord, l’incendie, qui a détruit plus de 7 600 maisons, a dépassé le désastre de Griffith Park en 1933 et est devenu le plus meurtrier de l’histoire de la Californie après la découverte de 13 corps supplémentaires, portant à 42 le nombre de personnes tuées.

De nombreuses autres personnes seraient toujours portées disparues. Des équipes de recherche se préparent à fouiller la ville de Paradise qui est l’une des plus ravagées par l’incendie. Trois morgues portables, des chiens dressés en ce genre de catastrophe naturel, des anthropologues légistes ont été sollicités pour aider à l’opération, a déclaré lundi à la presse le shérif du comté de Butte.

Plus au sud, l’incendie de Woolsey a fait jusqu’à présent deux victimes, notamment à Malibu, ce qui porte à 44 le nombre de morts dans l’ensemble du pays. Environ 9 000 pompiers sont à pied d’œuvre pour combattre les incendies et 16 autres États ont envoyé de l’équipage et des ressources. On pense qu’un grand nombre de victimes étaient des résidents âgés ou des personnes ayant des problèmes de mobilité qui auraient plus de difficultés à évacuer. Des experts légistes intensifient leurs recherches dans les ruines de Paradise, mais les autorités préviennent que la découverte des corps pourrait prendre des semaines.

Plus de 300 000 habitants ont été forcés de fuir leurs maisons à travers la Californie. Le président des États-Unis Donald Trump a déclaré une « catastrophe majeure » dans l’État mettant l’aide fédérale à la disposition des résidents touchés. Paradise et ses environs ont été les premières victimes du feu qui a débuté jeudi dans une forêt voisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *